Les grands yeux de Twiggy

Un symbole, un mythe à elle seule

Lesley Hornby surnom » Twiggy » symbolise à elle seule l’époque de la mini jupe, de la robe trapèze, de l’imprimé pop.

Issue d’une famille modeste, elle est née le 19 septembre 1949 à Londres.Elle a deux sœurs Shirley et Vivien.

En anglais, « Twiggy » veut dire brindille . Un surnom que son pére lui donnait et qui collait parfaitement à la jeune fille  de 16 ans. Lesley Hornby pesait  41 kilos pour 1,69 m.

Une adolescente comme les autres

En 1965, elle travaille dans un salon de coiffure le samedi , Nigel Jonathan Davies, coiffeur et petit ami  devient son manager sous le nom de Justin De Villeneuve.Le personnage est ambitieux, fantasque, flambeur, touche à tout, un futur photographe non dénué de talent et de charme. De 10 ans plus âgé que Lesley, leur relation est ambiguë.

1966 avec Justin de Villeneuve

Le Daily Express la proclame “Face of 1966″ après avoir découvert, par hasard son visage lors d’une séance photo improvisée pour le coiffeur londonien Leonard qui expérimente sur elle une nouvelle coiffure.

Twiggy est devenue rapidement très connue dans le monde de la mode comme une figure emblématique du Swinging London.

1967

1969 photo Justin de Villeneuve pour Vogue
Par Barry Lategan en 1966
Twiggy by Ronald Traeger, 1967
Twiggy by Ronald Traeger, 1967

Elle débarqua à New York en mars 1967 et fait la couverture du Vogue France en mai, photographiée par Henry Clarke

La jeune femme pose dans Elle, fait une série de photos pour Diana Vreeland dans Vogue US. Elle aura fait 13 fois la une du magazine dans différentes éditions internationales.

Twiggy by Richard Avedon, 1967
Avril 1967
Vogue 1967 Par Richard Avedon

Twiggy est d’une beauté particulière.Un petit air garçon manqué sans être masculine,  adolescente sans être lolita, car a cette époque la tendance était aux mannequins charnus.

Vogue octobre 1967 par Cécil Beaton

Son maquillage est  particulier. Les yeux mangent son charmant visage, les taches de rousseur sont quelques fois accentuées.

Vogue Italie par Justin De Villeneuve

 

Ronald Traeger
Ronald Traeger

Après quatre ans de mannequinat, quatre ans intenses, des centaines de photos Twiggy décide de se retirer du monde de la mode car » on ne peut pas servir de cintre toute sa vie »

David Bailey, Bert Stern, Richard Avedon ou Melvin Sokolsky, les clichés de Twiggy font bien plus que capturer l’air du temps, ils contribuent à l’âge d’or de la photographie de mode.

Par Richard Avedon
Twiggy lecorbusier photo Bert Stern 1967
Par Melvin Sokolsky
Rencontre promotionnelle Twiggy et Patrick McNEE lors d’une séance photo aux studios Teddington de Londres, le 5 janvier 1967. Robe Pierre Cardin
Pour BiBA  par Justin  De Villeneuve
1971 Par Justin de Villeuve

Cine Tele Revue Magazine France 28 September 1972
1973 Pose pour la pochette  “Pin Ups” de David Bowie.Photo Justin de Villeneuve

Elle commence alors à faire du cinéma et de la musique, jouant notamment dans la version cinématographique de la comédie musicale de Sandy Wilson, The Boy Friend, qui lui permit de remporter deux Golden Globe Award et d’apprendre les claquettes.

Film de Ken Russell
Twiggy dans The Boy Friend

Elle a joué dans plusieurs autres films et pièces de théâtre.

The Blues Brothers

Twiggy s’est mariée à deux fois. En 1971, elle a tout d’abord épousé l’acteur  Michael Witney. De cette union est née une fille prénommée Carly, en 1978. Cinq ans plus tard, en 1983, le mari de Twiggy décède d’une crise cardiaque.

1er mariage en 1971

Elle va finalement se remarier en 1988, avec un acteur  Leigh Lawson(Au centre) dont elle a fait la connaissance lors du tournage du film Madame Sousatzka de John Schlesinger.

1988  Ils sont toujours mariés à l’heure actuelle et vivent à Londres.

Son autobiographie  publiée en 1998, « Twiggy en noir et blanc » devient un best seller.

Twiggy 2009.Photo Bryan Adams
2015