Hubert de Givenchy grand couturier

Un des plus grands couturiers Français du XX ème siècle.

Grand couturier, il n’y a pas de mot, pas d’adjectif  pour qualifier, le personnage.Extraordinaire, imaginatif, visionnaire, élégant, discret, une classe innée, un talent fou et j’en passe. Né en 1927 en France, issu de l’ancienne noblesse française, Hubert James Marcel  Taffin de Givenchy est destiné à une carrière juridique, mais le jeune homme en décide autrement.

Il  quitte  Beauvais sa ville natale à dix-sept ans pour s’installer à Paris et faire un apprentissage dans une maison de couture.

Début chez Jacques Fath en suivant en parallèle des cours de dessin à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts.

Il continue chez  le couturier star de l’époque Robert Piguet en 1946, chez Lucien Lelong en 1947 avant d’entrer la même année chez Elsa Schiaparelli la grande rivale de Coco Chanel, il  grimpe les échelons et devient rapidement directeur artistique de la boutique place Vendôme.

En 1952,  Givenchy fonde sa propre maison  rue Alfred de Vigny, dans le 8ème arrondissement à Paris.Il a 25 ans..

Avec Bettina Graziani

Pour sa première collection en 1952, il crée des blouses élégantes dont la blouse « Bettina », je vous en avait parlé dans mon article sur le célèbre mannequin , des jupes mêlant lignes architecturales et simplicité des matières.Son nom les séparates : des pièces  pouvant être mélangées,  simples, confortables et  plus accessibles que celles de la haute couture  car dans les années 1950 la mode était régie par des règles strictes.

Blouse Bettina collection 1952

C’est en 1953 qu’a lieu la rencontre avec Audrey Hepburn, c’est la naissance  de l’amitié profonde et unique entre l’actrice et Givenchy.

Amie, confidente, muse elle sera tout cela jusqu’à la  mort de  Haudrey Hepburn en 1993

1960
La robe de Mariée en lainage  de  Audrey  Hepburn  superbe et efficace c’était l’Hiver 1969 à Morges

La même année, à New York, il rencontre son icône Balenciaga.Il dira plus tard Balenciaga était ma religion.

Je suis croyant, pour moi il y a Balenciaga et le Seigneur.

Foulard trompe l’oeil 1955

Sous son air de dandy, Hubert de Givenchy est un travailleur acharné et méticuleux.Un véritable chef d’orchestre et un homme d’affaire avertit Toujours vêtu de sa blouse blanche.

Givenchy aime les tons chauds, les couleurs franches, les tissus légers, fluides. Il travaille avec des matières naturelles, lin, coton, soie Givenchy choisit lui-même les tissus chez les fabricants à Lyon de belles soies, des mousselines, il crée des modèles simples, indémodables fait pour durer.

velours de soie et pétale soie

1957 création de l’étonnante robe sac.

1957

Il est l’un des premiers grands couturiers à proposer une ligne  de prêt-à-porter de luxe.

1957 robe ballon en Taffetas et velour

En 1958, Hubert de Givenchy lance la ligne Baby Doll et les manteaux Ballon.

Ligne Baby Doll
Manteau Ballon
1960 Givenchy Boutique robe de cocktail en velours noir
1964 robe du soir en dentelle brodée mélange de raphia et de ruban
Je l’adore simple et théâtrale l’esprit Givenchy 1964
1971 robe fourreau crêpe satin de soie sans manche et cape bordée de fourrure de renard
1972 casaque brodée de paillette avec son pantalon
1972 Givenchy Haute couture robe du soir en gazar de soie noir
1974 Veste  velours chenille noire brodée  améthystes

Un début retentissant, une carrière de plus de quatre décennies au sein de sa propre maison qu’il quittera en 1995 après l’avoir préalablement vendue hélas au groupe LVMH en 1988.

1980 remarquable ensemble Laine et ocelot regarder les détails superbes!!
1980 veste en velours burgundy et gaze broderie
1980
1984 robe de mariée crêpe Marocain
1985 robe en velours
1989-1990 robe en soie
1992 robe de mariée corsage en tulle brodé de strass et verre

Mais Hubert de Givenchy  c’est aussi des parfums dont le fameux L’interdit crée  en exclusivité pour Audrey Hepburn en 1957

Audrey Hepburn était la seule à posséder cette senteur lorsque Hubert de Givenchy décide de la commercialiser  la star qui la porte déjà depuis trois ans lui répond, je vous l’interdis!!!  Une sentence presque sans appel qui donne son nom au parfum. L’interdiction d’Audrey Hepburn ne durera pas longtemps  amitié oblige, le créateur s’en fait le porte-parole auprès de ses fidèles clientes, les Françaises seront rapidement séduites  par ce parfum au nom mystérieux L’INTERDIT .

L’actrice accepte plus tard de devenir l’image (devant l’objectif de Bert Stern) de ce parfum, le sien.

Pour L’interdit

Monsieur de Givenchy est aussi un collectionneur d’oeuvre d’art   notamment de Giacometti.Des commandes qu’il a faites  entre 1970 et 1980 pour sa propriété, le manoir du Jonchet dans le Val de Loire. Les vingt et une pièces de bronze et de plâtre ont étés misent aux enchères en mars 2017.

Je terminerai  en souhaitant une longue vie à Monsieur De Givenchy et par quelques propos du couturier.

Toujours alerte à 90 ans

« A l’époque, où la haute couture était à son top, les personnes prenaient du temps pour s’habiller, les tissus étaient somptueux. Maintenant, je trouve qu’il y a une sorte de laisser-aller, je pense que la mode est devenue autre chose et je ne peux pas dire que je suis enthousiasmé. Il y a la mode et des modes ».

 

Photos prisent à Morges Fondation Bolle une superbe exposition !!

Le couturier dessine un croquis pour l’exposition 

Morges 2017
Voici une robe de chez Givenchy prêt-à-porter couture 1980-1990  Vendue par Chabada Vintage aux Puces du Design Lausanne 2017.