Bal guingette et musette

Danser une java sous les lampions.

L’été approche avec le soleil, les soirées et les mariages à thème se suivent. 1930, 1950, rétro, guinguette les sujets sont divers  ( nostalgie quand tu nous tiens) que mettre pour être dans le thème sans paraître déguisé, comment se coiffer telle est la question..

Alors aujourd’hui c’est guinguette..

Petit retour en arrière

Les premières guinguettes  Parisienne  apparurent au 19e siècle sur les hauteurs à Mésnil-Montant, à la Butte Pinson,  Montmartre..

La guinguette  était un  établissement populaire où les gens  venaient se restaurer, boire un verre de blanc du clos Guinget (d’où son nom ) Un vin bon marché dont les bals populaires de Paris sont grands consommateurs On appréciait d’autant plus ces vins que l’eau Parisienne était polluée, un arrêt du parlement interdit aux cabaretiers Parisien d’acheter du vin autour de la capitale .Pour ne pas payer ce droit d’entrée certains migrent hors du périmètre imposable du côté de la Seine et de la Marne.Les premières guinguettes au bord de l’eau apparaissent.

 Les bords de Marne, Joinville-le-Pont, Nogent, Champigny ont  été surnommés  la plage des Parisiens.A 20 minutes en train du centre de Paris  les habitants de la capitale partent à la campagne au bord de l’eau, ils peuvent se détendre, se reposer car le dimanche est enfin un jour de congé.

Les bords de la Marne sont pris d’assaut.Baignade, pêche, canotage la rivière se transforme en  terrain de jeu.Les guinguettes se multiplient fréquentées surtout à la belle saison par les ouvriers, les familles, les étudiants et quelques mauvais garçons dans les années 1940-1950 le célèbre René la Canne  membre du Gang des tractions avant ou  1910 les membres de la Bande à Bonnot  fréquentent certaines guinguettes au nom pittoresque, le Java, chez  Gégène,le Balajo

Chez Gégène  toujours en activité

Crée en 1914 par M. Favreux Eugène, d’où son nom, c’est encore aujourd’hui la guinguette la plus typique .

Chez Gégène à Joinville le pont

Le Balajo qui existe encore ..

Le Balajo rue de Lappe Paris
Le Balajo

 Les guinguettes  se distinguent des autres bistrots  en organisant de petits bals avec une piste de danse en plein air.Dés 1940 l’accordéon y est roi, batterie et contrebasse compléte l’orchestre.  C’est le bal musette avec ces diverses danses java tango valse ou vers 1880 le chahut-cancan, danse d’autant plus irrésistible qu’interdite.

Le tout en mode musette en effet les danseurs privilégient des danses  plus sensuelles plus rapides et faciles( que les versions classiques) pouvant être dansées dans de petits espaces intérieurs ou extérieurs. La toupie est une forme abrégée de la valse musette . Le couple étroitement serré tourne sur la gauche de façon très régulière sans qu’on puisse distinguer les rythmes des pas.

1930

 1960 Paris  grandit  les bords de la Marne  changent, les immeubles poussent, les arbres tombent l’interdiction de la baignade pour cause de pollution  n’aide pas. Les congés payés sont là, la télévision et surtout le rock’ n roll et la musique anglo-saxonne . Les guinguettes petit à petit disparaissent.

Toutefois, après avoir durement encaissé la déferlante yéyé, disco, le bal musette et les guinguettes bénéficient d’un regain d’intérêt  valse, swing be-bop, rock un joyeux mélange sous les lampions.

1980
Le Balajo Paris aujourd’hui
Les Lausannois d’ Emile & Ginette

Et l’habillement me direz-vous ?

Canotier,chapeaux de paille, casquette, béret ,bibi le chapeau est roi.Les tenues doivent être simples car la guinguette est populaire quelque soit l’époque choisie. Un vêtement, un accessoire vintage donnera une touche d’authenticité à votre tenue . Quelques propositions ..

.

1950 Robe parfaite pour danser (Chabadavintage)
1900-1920 chapeau Chabadavintage

Alors prêt pour la danse?